Traces de pas

Des centaines de traces de pas d’Hommes préhistoriques découvertes en Afrique

Une équipe de chercheurs annonce la découverte et la datation de plus de 400 empreintes de pas d’Hommes préhistoriques en Tanzanie. Datées entre -19.000 et -10.000 ans, ces traces semblent avoir été laissées par des Homo sapiens.
Un article paru dans la revue Palaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology a récemment fait état de la découverte, non loin de l’Ol Doinyo Lengaï proche du rivage sud du lac Natron, du plus grand ensemble de traces de pas laissées par des Hommes préhistoriques en Afrique : plus de 400 empreintes découvertes datée d’il y a -19.000 et -10.000 ans. Les empreintes, figées dans les dépôts de crue séchée et recouvertes d’une couche de boue, semblent avoir été laissées par des Homo sapiens, pour l’essentiel des femmes et des enfants.

Carte
African Image Library
Photographiées, numérisées en 3-D et cartographiées, les traces ont également révélé qu’au moins 24 personnes avaient traversé la boue dans deux directions différentes. Certains des voyageurs marchaient, et certains semblaient courir. Pour l’heure, un sous-groupe des chercheurs continue d’enquêter sur la taille et la composition de ce groupe d’individus.
En partie connues depuis 2006, les empreintes avaient déjà attiré l’attention des chercheurs en 2008, qui les pensaient âgées de 120.000 ans. Mais une nouvelle étude par technique de radiodatation par la méthode Argon-Argon aura finalement rajeuni ces traces, permettant de situer avec précision l’évènement dans le temps. « Pour les personnes qui travaillent sur la préhistoire, c’est incroyablement rare d’obtenir ce genre d’instantanés dans le temps » a déclaré la paléoanthropologue Briana Pobiner, du Musée National d’Histoire Naturelle.

Tracepastanzanie
Rappelons qu’en 1976, en Tanzanie, ont été retrouvées des empreintes de pas laissées dans des dépôts de cendres volcaniques humides il y a 3,5 millions d’années. Trouvées à 45 kilomètres au sud des gorges d’Olduvai par la paléontologue Mary Leakey, ces empreintes ont été laissées par des individus se déplaçant comme des bipèdes. On les attribue généralement à Australopithecus afarensis.
Par Brice Louvet

Source : sciencepost.fr, le 14 octobre 2016

Ajouter un commentaire

 
×