Téotihuacan

Au Mexique, un tunnel secret retrouvé sous une pyramide

   L’Institut national d’anthropologie et d’histoire (INAH) au Mexique annonçait il y a quelques jours la découverte de ce qui ressemblerait à un tunnel secret sous la base d’une la pyramide. Mais à quoi pouvait bien servir ce tunnel ? Où est-il censé nous mener ?
   Avec ses 43 mètres de hauteur, la pyramide de la Lune est la deuxième plus grande pyramide du site archéologique de Teotihuacán situé dans la vallée de Mexico, au Mexique. Elle se classe ainsi juste derrière la pyramide du Soleil. Bâtie aux environ de 200 av. J.-C. par un peuple Teotihuacán qui prospéra entre le 1er et le 8e siècle après J.-C, l’édifice ne semble pas avoir révélé tous ces secrets. Le 4 juillet dernier, l’Institut national d’anthropologie et d’histoire (INAH) du Mexique annonçait la découverte d’un tunnel gigantesque sous la base de la pyramide grâce à une technique d’imagerie appelée tomographie de la résistivité électrique. Celle-ci caractérise la capacité du courant électrique à circuler dans le milieu naturel : sa connaissance permet d’appréhender la structure et la lithologie du sous-sol. Mais où donc menait ce passage secret ?
   « Le tunnel se trouve à environ 10 mètres sous terre » et est « censé représenter un chemin vers les enfers », rapportent les chercheurs. Cela nous donnera un nouvel aperçu de la culture et des rituels du peuple Teotihuacan. Les archéologues espèrent en effet y trouver des reliques qui leur en apprendront davantage sur la nature et les coutumes de ces anciens pensionnaires. Le tunnel retrouvé sous la Pyramide du Soleil découvert dans les années 1970 avait de son côté été pillé des siècles auparavant. Si inspection il y a, les archéologues espèrent dénicher un plus grand réseau de passages et peut-être les restes des dirigeants d’élite de cette ancienne ville. Comparé aux autres pyramides, on a retrouvé beaucoup plus de traces de sépultures et d’offrandes autour de la Pyramide de la Lune. Les archéologues ont donc bon espoir.
   Les ruines de Teotihuacan ont évidemment beaucoup de secrets à révéler. L’année dernière, des spécialistes annonçaient la découverte d’un crâne vieux de 1 600 ans qui semblait appartenir à un ancien haut placé de cette civilisation sur le site. Espérons que les chercheurs obtiendront l’autorisation de creuser plus loin dans ce tunnel nouvellement découvert pour savoir quels autres secrets pourraient se cacher à l’intérieur.
par Brice Louvet

Source : sciencepost.fr, le 10 juillet 2017

Mexique : importantes découvertes à Téotihuacan, la cité des dieux !

De très importantes découvertes ont été mises à jour par des archéologues mexicains dans la cité pré-hispanique de Téotihuacan. Ces derniers ont trouvé plusieurs dizaines de milliers d’objets d’offrandes enfouies depuis presque deux millénaires à quelque 18 mètres sous la surface.
« Le tunnel et la céramique datent des années 150 à 200 apr. J.-C., époque à laquelle ont été déposées toutes ces offrandes », selon Sergio Gomez, archéologue de l’Institut National d’Anthropologie et d’Histoire, directeur du projet Tlalocan-Camino.
La question qui se pose est la suivante : les archéologues mexicains sont-ils en train d’atteindre la tombe tant recherchée des Seigneurs de la Cité des Dieux, à Teotihuacan ?
Deux sculptures ont été trouvées dans le tunnel sacré du Serpent à plumes (el Serpiente emplumado), monument datant du 1er siècle av. J.-C., dédié à Quetzalcoatl, la divinité tutélaire de Teotihuacan (État de Mexico, à 50km de la capitale). Les premiers résultats seront diffusés lors d’un colloque au musée National de Mexico les 30 et 31 octobre 2014.
« Nous pensions terminer ces travaux cette année, mais devant l’ampleur des découvertes nous devrons les poursuivre encore l’an prochain ». En effet, pas moins de 70 000 objets ont été exhumés et il faudra encore une année pour explorer totalement le tunnel. Perles de jades, restes de grands félins et sphères de pyrite font partie des découvertes ainsi que quatre statues en pierre verte.
Le tunnel du Serpent à plumes scellé depuis 1800 ans à 15 m sous terre donne théoriquement accès à l’« inframonde », la région sacrée des morts. Pour accéder à ce tunnel long de 103 mètres, des centaines de tonnes de terre et de pierre ont été retirées depuis le début des travaux, en 2009.
« Les bâtisseurs de Teotihuacan ont creusé jusqu’au niveau de la nappe phréatique pour recréer les rivières du monde souterrain », indique Sergio Gomez.
Teotihuacan ou « la cité des dieux » en langue nahuatl est un site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO et est situé à quelque 2000 m d’altitude. Elle était la plus grande ville de l’Amérique précolombienne, connaissant un développement à partir du second siècle av. J.-C. jusqu’au VIIe siècle de notre ère, date de l’abandon de la cité, fait encore et toujours non expliqué.
Sources : Sciences et Avenir – 7sur7.be
Par Yohan Demeure

Source : sciencepost.fr, le 30 octobre 2014

Ajouter un commentaire