Loropéni

La forteresse oubliée de Loropéni au Burkina Faso

   Qui a construit la forteresse mystérieuse de Loropéni, nichée au sud du Burkina Faso ? Et surtout pourquoi ? Plusieurs archéologues fouillent le site classé au patrimoine mondial de l'Unesco. Selon Rodrigue Guillon, archéologue à l'Arscan, maison de l'Archéologie et Sciences de l'Antiquité, une telle construction a de toute évidence "nécessité une forte main d'oeuvre et un pouvoir centralisé pour pouvoir coordonner le travail des hommes".
Vestige d'une civilisation florissante ?
   La première chose, dit-il, est d'essayer "de savoir si [ce site] était défensif, ou ostentatoire, afin de montrer un certain pouvoir". Pour l'instant, impossible de savoir puisque les chercheurs n'ont pas encore réussi à déterminer quelle population était à l'origine de cette construction. D'aucuns se demandent si Loropéni n'est pas l'un des vestiges d'une civilisation florissante liée au commerce de l'or. Pour l'instant, les fouilles sur place ont permis de mettre à jour des murs qui délimitaient plusieurs espaces, ainsi que de nombreuses céramiques qui auraient notamment servi à stocker de l'eau.
franceinfo

Source : francetvinfo.fr, le 21 juillet 2017

Burkina Faso : la forteresse mystérieuse de Loropéni

   Dans la partie sud du Burkina Faso, au milieu des arbres, une forteresse mystérieuse reste à découvrir : Loropéni.
   Ses murs seraient vieux d'au moins 1 000 ans. Dans le sud du Burkina Faso, la forteresse oubliée de Loropéni attise la curiosité de bien des chercheurs. Par qui a-t-elle été construite ? Dans quel but ? "Ce genre de construction nécessite une forte main-d'oeuvre et un pouvoir centralisé pour pouvoir coordonner les hommes", explique Rodrigue Guillon, chercheur de l'Arscan, maison de l'Archéologie et Sciences de l'Antiquité. La première chose, dit-il, est d'essayer "de savoir si [ce site] était défensif, ou ostentatoire. Est-ce que [cela a été construit] pour montrer un pouvoir ?" Pour l'instant, impossible de savoir puisque les chercheurs n'ont pas encore réussi à déterminer quelle population était à l'origine de cette construction.

Histoires de légendes
   D'aucuns se demandent si Loropéni n'est pas l'un des vestiges d'une civilisation florissante liée au commerce de l'or. Pour l'instant, les fouilles sur place ont permis de mettre à jour des murs qui délimitaient plusieurs espaces, ainsi que de nombreuses céramiques qui auraient notamment servi à stocker de l'eau. Mais de nombreuses légendes circulent dans la région. "D'aucuns disent que ceux qui l'ont bâtie étaient des géants de cinq à six mètres de haut", rapporte Hervé Hantissié Farma, doctorant en archéologie à l'Université de Ouagadougou. "Pour s'adresser à eux, il fallait prendre un bois, leur taper la cheville, le tibia pour qu'ils se baissent", poursuit-il. Un programme de recherche internationale afin d'en apprendre plus sur les ruines de Loropéni est prévu jusqu'en 2018.
franceinfo

Source : francetvinfo.fr, le 19 juillet 2017

Ajouter un commentaire