Chine - tombe

Découverte d’une tombe ancienne qui révèle un fantastique trésor artistique

Tombe chine
Crédits : Chinese Archaeology
   Dans la ville de Xinzhou, en Chine, une équipe d’archéologues fouillait depuis 2013 une série de tombes anciennes. L’une d’elles, vieille de 1 400 ans, révèle de fantastiques peintures murales rares pour une tombe de cette époque.
   Un monstre bleu, un cheval ailé et une divinité nue connue comme le maître du vent. Voici quelques exemples des images fantastiques que les archéologues ont récemment découvertes dans une tombe de 1 400 ans en Chine. « Les murs de cette tombe ont des motifs riches et des connotations diverses. La plupart d’entre eux n’ont jamais été retrouvés dans des tombes datant de la même période », explique l’équipe de l’Institut d’archéologie de la province de Shaanxi, à l’origine des découvertes, dans un article publié sur Chinese Archeology récemment traduit en anglais et relayé par le site Live Science.
   Les archéologues n’expliquent pas encore la signification de ces représentations, notamment la nudité du maître du vent ou encore cette créature ressemblant à un monstre bleu.

   C’est en 2013 que les archéologues ont appris pour la première fois la présence de cette tombe avant de découvrir qu’elle avait été « récemment pillée ». Si de nombreux objets ainsi que les restes des occupants avaient été emportés par les pillards, les archéologues ont constaté que certains passages ainsi qu’un couloir n’avaient pas été pillés au même titre qu’un certain nombre d’artefacts. Les nombreuses peintures murales restaient quant à elles bien conservées et intactes.
   « Les thèmes abordés sur ces murs sont l’ascension vers le paradis, le commerce de chevaux, la chasse ou encore le mode de vie des familles riches et ils fournissent des informations importantes sur la vie sociale, l’histoire, la culture et les pratiques militaires de l’époque », écrivent les chercheurs.
   Le fléau du pillage de ce type de tombes est dû au marché des Antiquités en Chine dans lequel certains artefacts se vendent parfois plusieurs millions de dollars. Ainsi, c’est une véritable course contre la montre qui se joue entre les autorités et archéologues d’un côté et les pillards de l’autre pour fouiller les tombes anciennes.
par David

Source : sciencepost.fr, le 4 mai 2017

Ajouter un commentaire