Chichén Itzá - pyramide

Une pyramide retrouvée cachée à l’intérieur de l’une des pyramides les plus emblématiques du monde

Chichen itza 01
Crédits : Stacey MacNaught
   Chez les Mayas aussi on jouait aux poupées russes. Une équipe d’archéologues annonce la découverte d’une petite structure pyramidale située à l’intérieur du temple de Kukulkan, dans la ville légendaire de Chichen Itza, au Mexique.
   Le temple de Kukulkan est aujourd’hui considéré comme l’une des pyramides les plus emblématiques du monde. Cet édifice construit au cœur de l’ancienne cité maya de Chichén Itzá a récemment fait l’objet d’analyses topographiques poussées. Une technique d’imagerie non-invasive a révélé l’existence d’une structure de dix mètres de haut et de forme pyramidale cachée derrière les murs du temple. C’est la deuxième du genre, puisqu’une structure similaire de 20 mètres de haut avait en effet été découverte dans les années 1930.
   Ainsi le temple de Kukulkan pourrait avoir fait l’objet d’un processus en trois étapes durant lequel trois pyramides auraient été érigées les unes sur les autres. Partant de ce principe, les archéologues suggèrent que la structure récemment découverte serait la plus ancienne. Construite entre le 9e et 12e siècle, la pyramide Kukulkan, qui s’élève aujourd’hui à 30 mètres de haut, serait donc la pièce maîtresse d’un plus vaste complexe. Une technique architecturale qui n’est pas méconnue des archéologues, comme le rappelle Denisse Argote, membre de l’Institut national d’anthropologie et d’histoire (Inah) : « Il est en effet relativement courant de retrouver au cœur des bâtiments préhispaniques une organisation en plusieurs strates ». Selon la spécialiste, cette nouvelle structure pyramidale est « particulièrement intéressante » car elle « apporte de nouveaux éléments et permet d’en savoir davantage sur la culture et sur les civilisations de l’époque ».
   Notons que les chercheurs n’ont pas encore publié leurs résultats de sorte que la datation et la structure interne de la pyramide puissent être vérifiées par des équipes indépendantes, mais ils espèrent que les enquêtes se poursuivront afin que nous puissions déterminer si d’autres pyramides se cachent encore à l’intérieur. Comme le souligne l’anthropologue Geoffrey Braswell de l’Université de Californie, à San Diego, « cette troisième poupée russe pourrait effectivement abriter un ensemble de plusieurs petites poupées l’intérieur de la même coque ».

Chichen itza 02
Unam University
   Il y a un an, les archéologues avaient déjà révélé avoir découvert que la pyramide était construite au-dessus d’un cénote, un gouffre rempli d’une rivière souterraine. La cité de Chichén Itzá, qui est aujourd’hui l’un des principaux sites touristiques au Mexique avec plus d’un million de visiteurs chaque année, devrait donc encore attirer du monde. Scientifiques et curieux confondus.
Par Brice Louvet

Source : sciencepost.fr, le 19 novembre 2016

Découverte d’un puit sacré sous un temple Maya au Mexique

   C’est sous le temple de Kukulcan, dans la cité maya de Chichén Itzá dans le Yucatán au sud-est du Mexique, qu’une équipe de scientifiques mexicains a fait la découverte d’une grande cavité remplie d’eau.
   Construite au VIIe siècle de notre ère, la pyramide de Kukulcan est un temple qui a été érigé en l’honneur du dieu serpent à plumes par les Mayas, dans la péninsule du Yucatan, au sud-est du Mexique. Ce temple vient de révéler un beau secret à une équipe de scientifiques mexicains.
   En effet, c’est en mesurant les courants électriques qui traversent la pyramide qu’une cavité remplie d’eau a été découverte sous les fondations de ce temple, séparée de ce dernier par une couche de calcaire de cinq mètres de profondeur. Cette cavité, que les Mayas appelaient un puits sacré, mesure 35 mètres de diamètre pour 20 mètres de profondeur, précise l’Université d’Unam.
   « Nous savons que ce genre de terrain calcaire comporte des nappes phréatiques », explique l’anthropologue mexicaine Denisse Argote, de l’Institut national d’anthropologie et d’histoire de Mexico. « Cette découverte pourrait expliquer comment, il y a plus de mille ans, les Mayas choisissaient les lieux où construire leurs temples ». L’anthropologue discerne dans ce lieu l’alliance de plusieurs concepts, comme la cavité maternelle et l’eau, comme origines de la vie, associées au ciel dans la pensée religieuse et magique.
Source : euronews
Par David

Source : sciencepost.fr, le 15 août 2015

Ajouter un commentaire