Cohabitation Homme/Naledi

Des hominidés primitifs auraient cohabité en Afrique avec les premiers hommes modernes

   Pour la première fois, des scientifiques évoquent la possibilité d’une « cohabitation » entre des hominidés primitifs et les premiers hommes modernes dans le sud de l’Afrique. C’est toute l’évolution de l’espèce humaine qui est concernée.
   En 2013, des chercheurs mettaient au jour des fossiles d’hominidés dans une grotte du site de Maropeng, près de Johannesburg en Afrique du Sud. La datation de ces fossiles suggère qu’ils ont vécu à cet endroit il y a 200 000 à 300 000 ans, en même temps que les premiers Homo sapiens.
   Il s’agit des Homo Naledi, une espèce d’hominidés découverte en 2015, mais qui avait suscité des doutes dans la communauté des paléontologues. En effet, le paléontologue américain Lee Berger avait mis au jour environ 1 500 ossements appartenant à une quinzaine d’hominidés d’un type inédit à Maropeng.
   C’était un profil étonnant qui nous était dressé avec à la fois des caractéristiques d’espèces vieilles de plusieurs millions d’années (comme un tout petit cerveau) et d’autres d’espèces plus récentes (comme des pieds de marcheur contemporain et des mains capables de tenir des outils). Faute d’avoir pu dater les fossiles, les paléontologues ne considéraient pas cette découverte comme une quelconque nouveauté bien que Lee Berger l’avait classé dans le genre Homo, celui de l’homme moderne.
   Deux ans après, le paléontologue et son équipe a enfin pu officialiser l’âge de ces ossements : les Homo naledi vivaient il y a 335 000 à 236 000 ans, « au début de ce que nous considérons comme le début de l’ère de l’Homme moderne », selon M. Berger. « Ils sont étonnamment jeunes », a-t-il déclaré à la presse. « Voici une espèce primitive qui a pu survivre pendant des millions d’années. Il est même très possible que Homo naledi, cette espèce d’hominidés à petit cerveau, ait rencontré Homo sapiens ».
   « Des humains, des parents des humains et des parents très éloignés des humains comme Homo naledi ont vécu ici dans le sud de l’Afrique pendant les dernières 1,5 à 2 millions d’années de notre évolution », a affirmé de son côté John Hawks, un autre scientifique qui a participé aux travaux. « Nous pensions que l’Homme était invincible (…) et qu’il n’y avait qu’une histoire où une lignée devenait de plus en plus humaine avec un cerveau plus gros et des comportements plus complexes », a-t-il ajouté.
   En effet, c’est toute l’histoire de l’évolution de l’Homme qui pourrait en être modifiée. « Nous ne pouvons plus longtemps affirmer savoir quelle espèce a fabriqué quels outils ou même que les hommes modernes étaient à l’origine de certaines innovations en matière de techniques ou de comportements », a repris Lee Berger.
par David

Source : sciencepost.fr, le 14 mai 2017

Ajouter un commentaire